INTERVIEWS

UNE INTERVIEW AVEC TIFFANY LAUREN BENNICKE, PRODUCTRICE & ACTRICE DE "BUT I WANT TO LEAVE THE PARTY"


Winner: Best Psychological Film & Best Actress in a Short Film - Édition Juillet 2022




INTERVIEW



Merci Tiffany de nous recevoir. Qu'est-ce qui - ou qui - vous a inspirée pour écrire l'histoire d'Ellie ?


Bonjour ! Et merci de me recevoir. L'histoire d'Ellie est librement inspirée de mes propres expériences, à un moment difficile de ma vie. J'ai voulu raconter cette histoire pour donner une perspective honnête de ce qu'est lutter contre la dépression et le déclin de la santé mentale. C'est une expérience que tant de gens connaissent, mais qui n'est pas toujours facile à exprimer.





Pourquoi avez-vous choisi Gilles Plouffe comme metteur en scène ?


Gilles était mon coach avant que je lui demande de réaliser mon film. Je l'avais rencontré il y a plusieurs années à Montréal, alors que je vivais encore à Los Angeles. À l'époque, j'avais arrêté de jouer devant une caméra depuis près de sept ans et je ne faisais que du doublage, lorsque deux de mes amis proches à Los Angeles m'ont encouragée à revenir devant la caméra. J'avais décidé de trouver un atelier d'art dramatique hors de Californie et j'ai pris l'avion pour Montréal, où je devis rester une semaine pour assister à l'atelier de Gilles. Je voulais savoir si j'aimais toujours jouer, loin du bruit et du stress d'Hollywood.


Après cette semaine avec Gilles, j'ai compris que j'aimais toujours le métier, mais aussi que j'appréciais son approche naturelle et réaliste du jeu d'acteur et j'ai continué à prendre des cours avec lui lorsque j'ai déménagé au Québec. Peu après mon arrivée au Canada, j'ai commencé à prendre des cours de théâtre avec lui, en français. Puis j'ai décidé de réaliser mon propre court-métrage et lui ai demandé d'en être le réalisateur. Je suis si heureuse qu'il ait accepté !



Pouvez-vous décrire l’expérience de jouer un rôle que vous avez créé (écrit) ?


Lorsqu'on me propose des auditions pour des films, je dois généralement faire des recherches pour comprendre le personnage, son expérience, son histoire. Mais comme j'étais également l'auteur et que l'histoire était vaguement basée sur ma propre expérience, mes souvenirs m'ont servi de catalogue direct pour le personnage. C'était une période difficile de ma vie et il était très ardu d'y revenir et de vivre mentalement dans cet espace pendant toute la durée du tournage.


Dans les semaines précédant le tournage, avant de me diriger sur le plateau, Gilles a passé beaucoup de temps à me demander comment les choses s'étaient passées pour moi pendant ma dépression, afin de mieux comprendre comment m'instruire et informer l'équipe.





C'était votre première expérience en tant que productrice de film ?

Qu’en avez-vous pensé ? Qu'avez-vous appris que vous n'auriez pas appris en tant qu'acteur ?


Oui ! C'était ma toute première expérience en tant que productrice. ☺ C'était BEAUCOUP de travail. Ha-ha !

Comme c'était mon premier film et que j'essayais bien sûr de respecter le budget, j'ai assumé de multiples tâches. J'étais scénariste, actrice et productrice, mais j’ai aussi assuré le service de catering, les repérages et la régie générale, la supervision du scénario, les décors, la garde-robe, le service de coiffure (pour moi-même), les transports, etc. etc. Mon mari et moi avons aussi nous-mêmes entièrement financé le film. Je suis naturellement une personne plutôt organisée, donc rester à jour des courriels et des communications a été, je pense, la partie la plus facile de la production. Cependant, pour le prochain film que je ferai, je devrai absolument embaucher quelqu’un pour m'aider - pour le secrétariat et les choses plus physiques (comme soulever ou porter des objets lourds, conduire, etc.)


Dans l'ensemble, j'ai adoré cette expérience. C'est extrêmement gratifiant et enrichissant, et je compte bien recommencer ! Je suis actuellement en train de créer ma propre société de production et j'ai beaucoup d'autres histoires à raconter. Une chose que j'ai apprise en produisant et un conseil que je donnerais aussi aux cinéastes débutants... Quel que soit votre budget, anticipez qu'il peut en fait être deux ou trois fois plus élevé que prévu ☺.

Et quelque chose que j'ai appris en passant du temps avec d'autres producteurs et que je n'aurais pas appris en tant qu'acteur...


Pour aller jusqu’au bout, il ne suffit pas d’être talentueux, ni d’avoir “tout ce qu’il faut”. Très souvent, les personnes qui engagent les membres de l’équipe peuvent choisir la deuxième personne la plus qualifiée, si elles pensent qu'il sera plus facile de la diriger, ou qu’elle s’entendra mieux avec le reste de l'équipe.



Pourquoi avez-vous choisi le français plutôt que l'anglais pour raconter l'histoire d'Ellie (voix off) ?


C'est la question que l'on me pose le plus souvent, et c'est compréhensible !

Mais Je Veux Quitter La Fête ou sous son titre provisoire international, But I Want to Leave the Party, est librement inspiré de mes propres expériences à un moment difficile de ma vie. Si difficile, en fait, que pour raconter cette histoire, j'ai dû prendre une certaine distance avec elle en créant un personnage différent de moi, d'un autre côté du monde, parlant une autre langue. Mentalement, c'était la seule façon pour moi de revisiter cette histoire.






Avez-vous un film préféré ? Qui sont vos acteur et réalisateur préférés ?


Un film, un acteur et un réalisateur préférés... Oh, c'est difficile d'en choisir un seul dans toutes ces catégories ! Je vais devoir en créditer quelques-uns dans chaque catégorie et ajouter les émissions de télévision aussi. J’ai tout simplement trop de favoris...

Plus jeune, j'ai adoré Beauté volée et Moulin Rouge - je ne sais pas combien de fois j'ai vu ces deux films. J'ai aussi beaucoup aimé Le Loup de Wall Street et tout ce sur quoi Leonardo DiCaprio a travaillé.


Plus récemment, j'ai vu le film français Les Intouchables et c'était très beau aussi.

Quant aux séries télévisées, Succession - mon Dieu, quelle excellente série.

Mais aussi, Handmaid's Tale, Game of Thrones, The Crown, The Great, The Expanse.

J'ai également regardé beaucoup de séries télévisées danoises avec mon mari (qui est danois) et j'ai trouvé le cinéma danois d'excellente qualité. Authentique dans son jeu d'acteur et intriguant dans son écriture. Je recommande vivement The Bridge, The Killing, Department Q, The Team, The Eagle.


J'ai également regardé beaucoup de films et d'émissions de télévision français, surtout lorsque j'ai commencé à prendre des cours de français. Quelques-unes des incroyables séries télévisées qui m'ont captivée : Au service de la France, Lupin, Call my agent, Drôle, Le Bazar de la Charité, Unité 42… Acteurs et actrices préférés : Leonardo DiCaprio, Meryl Streep, Emma Stone, Mads Mikkelsen, Nikolaj Lie Kaas, Noomi Rapace, Jodie Comer, Omar Sy... J'aime leur manière de s’engager dans les rôles qu'ils endossent. Et les réalisateurs : Wes Anderson, Bernardo Bertolucci, Baz Luhrmann... des styles et des cinématographies qui s'imposent, et que j'admire.

Toutes ces listes sont amputées. j'en ai nommé quelques-uns dans chaque catégorie, mais en réalité il y en a bien plus que j'apprécie et tiens en haute estime ! ☺






Des conseils pour les acteurs en herbe ?


Le chemin qui mène à une carrière d'acteur n'est pas droit, ni pavé, ni facile. C'est une industrie implacable et il est essentiel de s'entourer de personnes qui se soucient de vous, vous soutiennent et croient en vous. Il y aura des moments dans votre vie où la seule personne à pouvoir le faire sera vous-même.



Pouvez-vous décrire en quelques mots votre vision du cinéma post-Covid ? Pensez-vous que des changements notables vont s’opérer ?


Je crois en effet qu'il y aura vraiment des changements remarquables. Dès le début des premiers confinements, pour tenter de maintenir les productions, les auditions des acteurs ont eu lieu à distance, les équipes de tournage se sont réduites (afin d'endiguer l’épidémie) et, ce faisant, les productions se sont rendues compte qu'elles pouvaient continuer à tourner avec des équipes réduites et, bien sûr, avec moins d'argent.


Envoyer par courrier des équipements informatiques et technologiques aux professionnels pour leur permettre de travailler à domicile est devenu la norme. L'internet existait bien avant la pandémie, mais nous nous y sommes davantage fiés qu'auparavant. Certains films d'animation, dont la production avait débuté avant la pandémie, ont été entièrement terminés à distance pendant la pandémie, brisant ainsi l'idée reçue selon laquelle Hollywood et l'industrie cinématographique ne se trouvaient qu'à un seul et même endroit. La Covid nous a fait prendre conscience que la réalisation de films n'a pas besoin d'être aussi rigide que nous l'avions toujours pensé avant les quarantaines.


Je vois de nouvelles possibilités et des solutions efficaces émerger de cette situation. Il y a une pression pour revenir à notre version de la "normale" d'avant, mais je pense que certaines des choses que nous avons apprises, des façons nouvelles et efficaces de travailler, sont désormais acquises et là pour durer dans l'industrie du divertissement.








BIO

Tiffany Lauren Bennicke





Tiffany est née et a grandi à Kingston, en Jamaïque, dans un milieu multi-ethnique mêlant Chinois, Ouest Africain, Irlandais et Anglais. À l'époque, sa mère était esthéticienne et son père pilote de ligne pour Air Jamaica. À l'âge de 17 ans, elle émigre aux États-Unis avec sa famille, avec laquelle elle vit pendant trois ans à Fort Lauderdale, en Floride, avant de s'installer seule à Los Angeles, dans le seul but de poursuivre une carrière dans l'industrie du spectacle, la vie en Californie lui convenant parfaitement.


Pendant son séjour à Los Angeles elle fait carrière comme actrice de voix, apparaissant dans des rôles tels que Delah dans Horizon Forbidden West (Sony PlayStation), et autres rôles de voix-off pour des films tels que Captain Underpants (DreamWorks Animation), des publicités pour How to Train Your Dragon : The Hidden World (DreamWorks Animation), des jeux vidéo en ligne pour Target, ABC Mouse, ainsi que de nombreuses autres productions majeures, qui sortiront bientôt. C’est à Los Angeles qu’elle rencontre l'amour de sa vie (un animateur danois); ils se marient en France en 2016. Quatre ans plus tard, le couple s’installe à Montréal, au Canada, où Tiffany poursuit sa carrière de doubleuse et plus fréquemment, de comédienne devant la caméra, en anglais et en français. Mais Je Veux Quitter La Fête marque les débuts de Tiffany dans l'écriture et la production; elle a hâte de poursuivre sur cette voie, et de produire d'autres films.



PROMOTIONAL LINK:


WEBSITE





1 vue