INTERVIEWS

INTERVIEW AVEC VICKY MICHALOPOULOU, ACTRICE DANS "FIGHT OR FLIGHT"

Award Winner - Édition Août 2021

. Best 360° Film

. Best Women Film (Nominee)




INTERVIEW



Ravi de vous rencontrer, Vicky. Comment avez-vous rencontré Vanessa Ferle et Anna Gradou, qui ont co-réalisé le film ?


Heureuse de vous rencontrer également. J'ai rencontré Vanessa et Anna lors du master franco-grec intitulé "Art, réalité virtuelle et systèmes d'expression artistique multi-utilisateurs", qui était organisé par l'École des Beaux-arts d'Athènes et l'Université Paris 8 - Vincennes - Saint-Denis (Département Arts et Technologies de l'Image). Il s'agissait d'un incroyable programme de troisième cycle sur les arts numériques qui nous a également donné l'occasion de vivre à Paris pendant un an.


Autre grand avantage de ce programme, les étudiants sélectionnés formaient un groupe multidisciplinaire, car chacun avait des antécédents différents (tant sur le plan artistique que scientifique). Cela a donné lieu à des collaborations fructueuses, comme celle-ci. Vanessa, diplômée en sciences neurologiques, est aussi artiste numérique et graphiste et Anna est informaticienne et artiste numérique. Outre les arts numériques, nous avons également une chose très importante en commun : nous aimons le cinéma. Vanessa et Anna en tant que réalisatrices et moi surtout en tant qu'actrice. Et voilà.





On vous attribue les titres d'ingénieur civil et d'interprète. Comment combinez-vous ces deux professions ?


Je suis actrice professionnelle et diplômée de l'école d'ingénierie civile de l'Université technique nationale d'Athènes. Je n'ai jamais travaillé en tant qu'ingénieur civil. Ce que je combine, en revanche, ce sont les qualités que j'ai acquises au cours de toutes mes études, afin de construire des spectacles multimédias interactifs. L'école d'ingénieur a été une "étude pour l'esprit" qui a, inévitablement, structuré ma façon de penser et de synthétiser. C'est pourquoi en plus d'actrice je me qualifie d' "ingénieure du spectacle" - un terme que j'ai inventé pendant la rédaction de mon mémoire de maîtrise.


”L'Ingénierie du spectacle" est une technique destinée aux acteurs qui veulent créer leurs propres projets artistiques. Ainsi, ils se produisent dans un environnement artistique qu'ils créent. Le projet final est une œuvre d'art individuelle, une déclaration artistique très personnelle, qui inclut le jeu d'acteur comme élément de base et se concentre sur la création de communautés multimédias interactives. Cela me libère de l'anxiété sans fin de l'acteur qui attend le rappel, me permet de rester concentré sur mon art, de faire preuve d'optimisme et d'avoir la joie de communiquer avec les gens. En bref : "Merci au génie civil d'avoir fait de moi une actrice plus créative et résiliente" !




Une équipe grecque entièrement féminine, un tournage à Paris, en France, un collage sonore de voix anglophones... Que diriez-vous de l'approche multiculturelle du projet ?


C'est le reflet de ce que nous sommes et des stimuli que nous recevions lorsque nous avons décidé de tourner le film. Etrangères grecques essayant de communiquer en français tout en observant notre nouvelle réalité, nous étions à Paris, capitale très artistique, riche et multiculturelle, vivions à Saint-Denis, une banlieue plutôt pauvre, et avions entre les mains une caméra 360°.


Nous voulions utiliser cette caméra et capturer autant que possible notre expérience, tout en l’accompagnant de notre observation des événements sociaux dans le monde. Des réfugiés échoués sur le rivage comme des ordures, des immigrants à la recherche d'une vie meilleure, des femmes en lutte pour échapper à des environnements violents. L'idée avait atteint une essence plus globale et aucune autre langue qu'une langue internationale, l'anglais, ne pouvait l'exprimer.





Que pensent les jeunes Grecs de l'immigration aujourd'hui ? Quelle est la situation des migrants dans ce pays en ce moment ? Comme vous vivez maintenant en France, quel est votre point de vue sur leur situation en Europe, dans l'ensemble ?


D’après mon expérience personnelle, il y a pas mal d'immigrants en Grèce et beaucoup plus en France. En regardant les chiffres, on constate que le pourcentage de migrants par rapport à la population du pays est plus élevé en France. En même temps, j’ai pu observer que les immigrés sont mieux intégrés en France qu'en Grèce, évidemment parce que le pays est plus riche. Et c'est la norme dans l'ensemble de l'Europe, je pense. Plus le pays est riche, plus il y a d'immigrants, puisque en général les gens qui émigrent sont à la recherche d'une meilleure qualité de vie.


J'ai beaucoup d'amis grecs qui ont émigré parce qu’ils recherchaient une meilleure réinsertion professionnelle - surtout dans les secteurs des arts et des sciences (moi y compris).





Votre performance devant une caméra à 360° est impressionnante. L'avez-vous chorégraphiée ? Quel a été votre processus, comment la conversation entre vous et vos deux collaboratrices s'est-elle construite, pour arriver à un tel résultat ?


Merci. Non, ce n'était pas une chorégraphie. C'était de la pure improvisation, dans les circonstances telles quelles : l'histoire, le lieu du tournage, la météo, les instructions des réalisatrices, la caméra 360°. Une conversation avec Vanessa et Anna a suffi pour communiquer tout ce qui était nécessaire : l'histoire, l'atmosphère, l'esthétique. Puis, les jours de tournage, elles m'ont donné des instructions de base et m'ont laissée libre d'improviser. Si quelque chose leur plaisait, nous gardions les éléments, sinon nous continuions à improviser. Nous avions confiance dans le travail les unes des autres et étions ouvertes aux suggestions. Je pense que nous avons toutes trois des instincts artistiques similaires. Concernant cette performance, le défi pour moi était de jouer pour la première fois devant une caméra 360°.


Certains aspects techniques sont différents avec ce support, notamment les distances et le niveau de distorsion. De plus, le tournage s'est déroulé en extérieur en décembre, à Paris, et j'ai dû supporter des températures très basses avec des vêtements très légers. Sur certaines des prises de vue, je ne portais même pas de chaussures. Mais c'est l'une des choses que j'aime dans le métier d'acteur : lorsque je joue, mon niveau de résilience augmente. C'est une sorte de moment magique où tout mon être est plus présent que jamais, donc plus il y a de stimuli, mieux c'est. Et c'était l'élément de base de mon processus : essayer d'absorber chaque stimulus de mon environnement, afin d'intensifier le sentiment de danger et d'alimenter l'objectif de mon rôle - le besoin de s'échapper.





Pensez-vous que les arts interdisciplinaires contemporains seront de plus en plus présents dans le paysage mondial ? Quel rôle joue la technologie dans ce phénomène ?


Il est certain que les arts interdisciplinaires contemporains seront de plus en plus présents dans le paysage mondial. Ce phénomène est dû à plusieurs raisons. Tout d'abord, de nos jours, les artistes ont tendance à étudier de nombreuses disciplines différentes en dehors de leur art “premier”. Deuxièmement, l'internet est une grande source d'informations et d'échanges. Enfin, nous vivons à l'ère du "Do It Yourself", car la technologie est moins chère, plus accessible et plus conviviale. Par conséquent, l'expérimentation augmente, les nouvelles idées voyagent plus facilement et les dimensions conceptuelles s'élargissent.


En tant qu'interprète, avez-vous des "modèles", passés ou présents, qui vous inspirent ?


Il y a beaucoup de grands acteurs qui m'inspirent, surtout lorsque leur talent d'acteur s'accompagne d'une belle personnalité. Être un bon acteur est admirable, c'est certain, mais être un artiste sensible, dont les actions et les paroles résonnent dans le monde entier au quotidien, est une véritable source d'inspiration. Fort heureusement, ma liste pourrait être très longue. Et c'est ce qui me pousse à continuer.


Quelle est votre vision du cinéma post-Covid, pensez-vous qu'il y aura des changements importants ?


Le Cinéma post-covid reflétera peut-être pendant quelques années les effets de la pandémie. Tout d'abord, nous continuerons à voir des histoires inspirées par la pandémie, car c'est notre nouvelle réalité.


D'autre part, nous verrons davantage de films expérimentaux, car l'enfermement nous a rappelé qu'il ne faut pas grand-chose pour faire de l'art.




BIO


VICKY MICHALOPOULOU

ACRESS & PERFORMING ENGINEER




VICKY MICHALOPOULOU - BIO



Vicky Michalopoulou is a Greek actress, performer, digital artist and multimedia theater researcher. She is currently based in Paris, France.


She has been working for more than ten years as a professional actress in Greece and has participated mostly in theatrical performances. She has been trained on Meisner’s Technique, Method Acting, Grotowski, as well as the Method of Theodoros Terzopoulos. Lately, her love for cinema led her to apply for the professional program Acting for the Camera at UCLA School of Theater, Film and TV. Successfully, she was one of the 16 worldwide actors admitted to this highly selective program for the year 2020-2021 and she is now pursuing her career as an On-Camera actor.


Vicky has also graduated from the School of Civil Engineering in the National Technical University of Athens (NTUA) and she is a certified pianist from the Associated Board of Royal Schools of Music (ABRSM).


Her desire to explore the possibilities of the art of theater in the digital era, led her to the joint Greek-French master on digital arts “Art, Virtual Reality and Multi-user systems of artistic expression”, which was held by the Athens School of Fine Arts and the University Paris 8 - Vincennes - Saint-Denis. Her research is entitled: "Performing Engineering Towards a Poor Interactive Multimedia Theater".


She calls herself a "Performing Engineer”, because she combines all her skills in order to create interactive multimedia performances. Her artistic goal is to communicate with the spectators, so that they create artistic events together. She has participated in international festivals (Ars Electronica Festival 2020, 15th Animart Festival, 17th Athens Digital Arts Festival, TiSFF, iFSAK, Cannes World Film Festival-Remember the Future).






Links

Official Site

Instagram

IMDb



10 vues