top of page

INTERVIEWS

INTERVIEW AVEC SADI ELIYESIL, RÉALISATEUR & SCÉNARISTE DE "JESTERS PARADISE"

Best American Film - Édition Juillet 2021


INTERVIEW



Ravi de vous rencontrer, Sadi Eliyesil. En tant que cinéaste ayant étudié le cinéma et vécu à New York et Los Angeles, quelles sont, selon vous, les différences entre ces deux villes, en termes d'industrie cinématographique et de la vie quotidienne d'un artiste en création ?

Ravi de vous rencontrer également, merci de me recevoir. L'industrie cinématographique de Los Angeles (L.A.) est partie de la fibre de la ville, qui a été façonnée par cette industrie, autant parce qu'elle a fait l'objet de films et autres émissions de télé, que parce qu'elle est un centre de distribution et de tournage. Les gens viennent à L.A. du monde entier pour faire carrière dans le cinéma, donc beaucoup de ceux que vous rencontrez sont aussi dans la course avec vous. On peut y voir soit une concurrence et s’améliorer dans ce qu’on fait, soit une opportunité et rechercher des collaborations potentielles. De plus, les ressources à disposition à L.A. sont tout simplement infinies en matière de réalisation de films. En fin de compte, tout dépend de la façon dont on gère ce qui se présente à soi.


New York est une ville formidable, très diversifiée et compacte. C'est certainement plus pratique d’y vivre, si les hivers froids ne vous dérangent pas. L'industrie de la télévision et du cinéma indépendant y est importante, mais elle n'est pas aussi visible qu'à Los Angeles. Néanmoins, les opportunités y abondent, car le marché est beaucoup moins saturé