NEW LOGO ALONE REWORKED GOLD.png

INTERVIEWS

  • Cannes - World Film Festival - Remember the Future

INTERVIEW AVEC RON J DANZIGER, COMPOSITEUR DE "BOY SCIENTIST"

Winner: Best Animation Film - Best Song - Édition Mai 2021






BIO


RON J. DANZIGER

COMPOSITEUR



Bill Mudge, Director & Co-Producer


Originaire de Melbourne, en Australie, Ron Danziger est un médecin et un compositeur ayant une formation en guitare et en théâtre musical. Depuis son plus jeune âge, Ron a toujours aimé les films classiques hollywoodiens, le théâtre musical et un large éventail de genres musicaux, notamment le rock classique, le funk, le jazz et le blues.


Ron a d'abord rejoint l'équipe d'"Alan the Musical" en 2016 où il a composé 6 chansons originales pour la production. Ces chansons ont fait partie de la "Lim Fantasy of Companionship for Piano and Orchestra", enregistrée par le London Symphony Orchestra. Sa musique a ensuite accompagné plusieurs courts-métrages d'animation, dont le court-métrage "Boy Scientist", acclamé par la critique.


Ron est aujourd'hui résident en neurologie à Los Angeles, en Californie, et continue à travailler sur ses compositions originales, mêlant son amour pour la musique et la science.





Bonjour Dr Danziger, merci de nous recevoir ! Parlez-nous un peu de votre carrière jusqu'à présent.


J'ai obtenu ma licence en neurosciences et mon doctorat en médecine à l'Université de Melbourne, en Australie. J'ai ensuite déménagé aux États-Unis, où j'ai effectué un post-doctorat à Stanford sur la microglie, un type particulier de globules blancs qui n'existe que dans le cerveau et la moelle épinière. Je suis maintenant résident en neurologie au Cedars Sinai et je m'intéresse aux troubles de la mémoire et du comportement.


Parallèlement à tout cela, j'ai perfectionné mes talents d'auteur-compositeur et travaillé sur la comédie musicale Alan ! Cinq de ces chansons ont servi de base à "Lim Fantasy of Companionship", une partition orchestrale enregistrée avec le London Symphony Orchestra, qu'on peut trouver sur Spotify. On a ensuite réalisé la vidéo de la chanson "Boy Scientist", un film d'animation qui a remporté plusieurs prix internationaux !




Il y a sans aucun doute un lien de parenté entre la musique et la science. Pourriez-vous développer cette notion, selon vos propres termes, votre expérience personnelle ou, peut-être, votre quête ?


Oui, je pense que c'est le cas. Il existe également un lien de parenté entre la musique et la médecine. J'ai vu de mes propres yeux la façon dont la musicothérapie peut être utilisée chez les patients atteints de maladies neurologiques. En fait, certains patients qui perdent la capacité de parler à la suite d'une attaque cérébrale peuvent encore chanter, car la partie musicale de leur cerveau est intacte.


Dans mon domaine, les neurosciences, la musique peut certainement donner un aperçu de l'esprit. La musicalité est en fait une fonction cérébrale complexe: elle fait intervenir des parties du cerveau qui coordonnent le rythme, la parole et les émotions !




Comment avez-vous rencontré le Dr Susan Lim, et comment avez-vous rejoint l'équipe d' "ALAN" ?


J'ai rencontré ma compagne, le Dr Christina Tan, à l'École de médecine et il se trouve que le Dr Lim n'est autre que sa mère ! Le Dr Tan et moi avons en fait conçu plusieurs des chansons pendant nos études de médecine. Actuellement, nous suivons toutes les deux le même programme de résidence en neurologie au Cedars Sinai.


Étiez-vous présent aux studios Abbey Road lors de l'enregistrement des chansons que vous avez composées - "Boy Scientist" étant l'une d'entre elles ? Si c'est le cas, pouvez-vous partager avec votre public quelques anecdotes sur ces sessions ? Quelle était l'atmosphère, combien de temps êtes-vous resté dans le studio? Comment était-ce d'enregistrer avec le London Symphony Orchestra ? Des souvenirs amusants ou extraordinaires ?


Oui, en effet. J'ai grandi en écoutant les Beatles, Pink Floyd et Queen, qui sont quelques-uns des nombreux groupes à avoir enregistré à Abbey Road. En plus de cela, mes films préférés sont la saga Star Wars, dont toute la partition a été enregistrée au Studio 1. C'était une expérience surréaliste, l'atmosphère était électrique. C'est une terre sainte pour tout musicien et vous pouvez sentir le poids de tous les artistes monumentaux qui sont passés avant vous sur vos épaules lorsque vous entrez dans chaque studio. Pour être honnête, j'ai failli m'évanouir ! C'est vraiment le moment où j'ai senti que j'avais "réussi" en tant que musicien.


C'était incroyable de voir, accrochés tout le long des couloirs, les portraits de tous les artistes qui sont venus avant moi. En fait, j'ai adoré la cafétéria, c'est cool d'être juste en dessous d'une photo de John Lennon et de Paul McCartney en train de manger un hot-dog à la place où j'étais assis !





En tant que chercheur en neurosciences et compositeur de musique, quel message, résultat de cette remarquable aventure collective et de votre musique, espérez-vous réussir à transmettre aux spectateurs et auditeurs ?


Nous vivons à une époque de désinformation et de déni de la science, alors que nous sommes confrontés à d'énormes défis, tels le COVID et le changement climatique. Je pense que c'est dû au grand public qui considère la science comme un domaine stérile et froid, dépourvu de spiritualité et d'humanité.


Je veux que les gens réalisent que la science et en particulier les neurosciences sont belles. C'est étonnant de voir comment les neurones se coordonnent pour produire les émotions et les pensées complexes qui définissent notre humanité. C'est presque lyrique et rythmique, d'une certaine manière !


Il n'existe pas de structure biologique plus fascinante et plus complexe dans l'univers connu que le cerveau humain.


Quels sont les prochains rêves que vous voulez réaliser, tant dans votre recherche scientifique que dans votre carrière musicale ?


J'aimerais retourner à Abbey Road. J'y retourne d'ailleurs en Novembre prochain, pour enregistrer de nouvelles chansons. Sur le plan scientifique, j'espère obtenir une bourse en neurologie cognitive et engager des recherches dans le domaine des troubles de la mémoire tels que la maladie d'Alzheimer.


Brève déclaration décrivant votre vision du cinéma post-Covid, pensez-vous qu'il y aura des changements notables ?


L'intention initiale de notre musique était de faire partie d'une production musicale mise en scène appelée "Alan the Musical". Cependant, la pandémie de COVID nous a poussés à nous tourner vers le cinéma pour l'instant. Le COVID nous a poussés hors de notre zone de confort et nous a permis d'utiliser de nouveaux supports comme l'animation.


La chanson de notre court-métrage explore les thèmes de la solitude à travers les yeux d'un jeune scientifique. La question de l'aliénation est devenue particulièrement pertinente en ces temps d'isolement. Nous espérons lancer une conversation sur la façon dont les nouvelles technologies peuvent être utilisées pour combattre la solitude à l'avenir.




Liens

Site Officiel

IMDb

Instagram

Trailer

Facebook

Twitter





18 vues