INTERVIEWS

INTERVIEW AVEC BANJII & MAYURI, RÉALISATRICE, SCÉNARISTE ET PRODUCTRICE DE "GASLIGHTED"


Winner - Édition Janvier 2022: Best Original Song & Best Young Actor in a Short Film




INTERVIEW



Mayuri, Banjii, merci de nous recevoir. Mayuri, comment vous est venue l'idée de ce projet ?


Cela fait longtemps que j'ai envie d’utiliser le récit d’histoires personnelles comme outil de connexion. Lorsque j'ai rencontré Banjii, j'ai réalisé que la musique pouvait rendre une histoire réelle, car elle aide à la ressentir au plus profond de soi. Nous nous sommes mis à écrire un album de chansons personnelles qui se sont ensuite transformées en vidéos, permettant d’ajouter une autre dimension à l'expérience devenue Uncommon Love Story.





Racontez-nous un peu comment vous vous êtes rencontrés : étiez-vous tous deux musiciens à l'époque, comment avez-vous commencé à construire une carrière ensemble ?


Mayuri: Banjii est musicien de carrière. Je n'avais aucune expérience dans la musique. Je l'ai rencontré dans son école de musique/galerie d'art dans mon quartier, pendant la pandémie. J'ai d'abord acheté des œuvres d'art, puis nous avons commencé par des leçons de musique. Les leçons sont vite devenues des séances d’écriture de chansons. Dès que nous avons écrit la première, Copper Lines, j'ai compris que nous étions tombés sur quelque chose de spécial. Nous n'avons pas grand-chose en commun sur le papier, mais la musique est venue à bout de toutes les différences et nous a parlé droit au cœur.

"Il ne s'agit pas de ce que je sais, mais de ce que tu me fais ressentir." : quelques paroles de notre première chanson.


Vos enfants sont naturels, très à l'aise, ont-ils tous deux envie de suivre les traces de leurs parents ?


Nous ne pouvions pas rêver meilleures co-stars. Ils en sont à ce stade de leur vie où ils expérimentent toutes sortes de techniques et de formes d'art pour découvrir leur voie, ce qu'ils veulent être, qui ils veulent être... tout excellant dans leurs études.


Willow est une brillante conteuse et a créé une émission animée, Stunt Egg, qui compte déjà 17 épisodes. Edwin est son co-animateur et son artiste de voix-off.

Edwin souhaite devenir comédien de stand up et est un merveilleux peintre.

À travers ces vidéos, l’idée était de leur montrer à quoi ressemble le monde des adultes... L'éthique du travail, la lutte, la collaboration. À partir de maintenant... Le monde est leur huître et il n'y a rien qu'ils ne puissent faire. Nous les soutiendrons pleinement dans tout ce qu'ils choisiront d’entreprendre.





Pouvez-vous parler au public du reste de votre projet, Mayuri, des deux premiers épisodes et de ce qui est à venir ?


Nous en sommes à cinq épisodes ! Uncommon Love Story est une série vidéo en sept parties, basée sur la notion orientale des sept chakras. Les chakras sont considérés comme des centres de puissance spirituelle dans le corps humain; chaque vidéo de la série repose sur un chakra.

L'objectif de la série est de faciliter la guérison et la connexion, à travers des histoires tirées de la vraie vie de Banjii et Mayuri. Chaque titre est une chanson originale qui raconte une histoire différente, mais qui est cohérente avec le tout. Les vidéos sont tournées dans des lieux magnifiques et appropriés, un peu partout aux États-Unis.


Qui sont vos collaborateurs (directeur de la photographie, concepteur sonore, monteur...), comment avez-vous constitué l'équipe, et allez-vous tous rester ensemble jusqu'à la fin des tournages ?


La partie la plus importante de ce projet, c’est l'ÉQUIPE. Pour la musique, nous avons une équipe très expérimentée avec laquelle Banjii travaille depuis de nombreuses années, notamment notre ingénieur du son John Keane, nommé aux Grammy Awards.

Pour notre première vidéo, nous avons simplement suivi notre propre flux, puis nous avons trouvé le vidéaste et le monteur à la toute dernière minute à Sedona, où nous avions prévu de tourner.


Pour les derniers tournages, nous avons continué à travailler avec des membres de l'équipe originale et de nouveaux collaborateurs, en fonction des impératifs, y compris les restrictions dues au Covid ! La cinquième vidéo, filmée à New York, a été réalisée par un directeur de la photographie et un monteur basés là-bas. L'objectif est de donner aux personnes de couleur, aux immigrants, aux femmes, la possibilité de s'élever et de briller dans le cadre de cet effort.





Et comment avez-vous organisé votre collaboration tous les deux, en termes d'écriture et de jeu spécifiquement ?


Mayuri : Pour la musique, cette chanson a deux parties distinctes. La première est une question, un désir ardent, un désir de salut. Banjii a écrit la première moitié de cette chanson il y a 4 ans. Nous avons écrit la seconde ensemble, comme Banjii et Mayuri, suite à notre union, comme une réponse à la première moitié, une solution, une résolution. Banjii compose et produit toute notre musique et nous écrivons les paroles ensemble. Je dirige la partie réalisation vidéo.


Pour la vidéo, l'histoire est également basée sur la vie réelle. Edwin a vraiment ce lama, un jouet que Banjii lui a acheté il y a des années. Edwin protège et aime ce lama et l'emmène partout avec lui. Il m'a demandé un jour : "Mayuri, combien de temps puis-je trimballer ce lama en restant “cool” ?" Cette histoire est notre réponse à sa question.

Tous les acteurs jouent leur propre rôle. De nombreuses scènes de la vidéo nous montrent en train de vivre notre journée tandis que la caméra nous suit. Le plan d'Edwin qui renverse le Sprite et attrape Lorenzo n'était pas prévu et la caméra a capturé sa réaction sans mise en scène !


Quel message souhaitez-vous transmettre au monde à travers votre travail ?


Le changement est en marche. Le temps est venu pour nous de dépasser les systèmes, les frontières, les limites, les stéréotypes, les attentes, les obligations qui nous empêchent d'atteindre notre plein potentiel comme individus et comme collectif humain. Guérissons, transformons et unissons-nous ! C'est la seule façon d'avancer.


Décrivez brièvement votre vision du cinéma post-Covid, pensez-vous qu'il y aura des changements notables ?


Le monde change et le cinéma aussi. Les technologies de tournage sont moins chères et plus accessibles, ce qui permet au cinéma indépendant d'émerger rapidement sur la scène mondiale. Des histoires jusqu'alors inconnues, écrites par des voix jusqu'alors inconnues, trouvent un lieu et un support pour être racontées. Les méthodes de distribution semblent être les plus touchées. D'une part, la motivation pour aller au cinéma et regarder des films a l’air de diminuer, tandis que les grands services de streaming ont également du mal à conserver leurs abonnés.


Le public mondial est à la recherche d'une autre façon de vivre le cinéma et, au cours des prochaines années, nous découvrirons lesquelles de ces méthodes fonctionneront et lesquelles n'auront plus de succès. La capacité à convaincre le public que vous dites la vérité et que l'on peut vous faire confiance en tant que conteur est d'une importance capitale dans l'ère post-Covid.





Bonjour Edwin, ravie de te rencontrer. Votre rôle dans GASLIGHTED était-il ta première expérience d'acteur ? Si non, quelles ont été tes précédentes expériences ? Si oui, qu'as-tu appris et aimé dans le métier d'acteur ?


Moi aussi, je suis ravie de vous rencontrer ! J'ai déjà joué dans des productions théâtrales au centre culturel de ma ville natale, en Géorgie. J'aime vraiment jouer la comédie, parce que je peux être moi-même et quelqu'un d'autre en même temps et c'est bien.

Jouer la comédie, c'est comme voler une identité, mais c'est tout à fait normal.

J'ai appris que parfois on a besoin de faire des siestes. Les siestes sont autorisées !

Nous faisions des pauses entre nos scènes dans GASLIGHTED parce que nous tournions de très longues journées.


À la fin du film, on te voit en acteur de stand up. Que s'est-il passé ?


Au départ, nous avons écrit un sketch comique d'environ 30 minutes, nous l'avons joué et filmé. Nous l'avons ensuite ramené à environ 30 secondes, ce que vous voyez dans la vidéo. En gros, ça montre que je vais bien sans mon lama, en quelque sorte, haha. Que je vais même très bien, et que la transformation est terminée.





Qu'aimerais-tu dire aux gens de ton âge à propos de la comédie, du cinéma et des arts en général ?


N'abandonnez jamais ! Parce que si vous abandonnez, vous perdrez tout intérêt. Et si vous perdez l'intérêt, vous cesserez de faire. Parfois, la bonne façon de faire est d'arrêter, je suppose, mais c'est vraiment amusant de continuer.


Te considères-tu comme un "jeune artiste" ? Et quels sont tes autres centres d'intérêt, artistiques ou autres ?


Oui, je suis un jeune artiste; j'aime aussi peindre. Je suis en train de peindre une fresque pour la série animée de mon frère Willow, Stunt Egg. Vous pouvez le voir en parler à la fin de GASLIGHTED. J'aime aussi faire du skateboard. Je viens de m'y mettre... il ne m'a fallu que dix minutes pour apprendre !





BIO

Banjii & Mayuri





Banjii est un multi-instrumentiste, auteur-compositeur-interprète originaire des Appalaches, aux États-Unis, avec 4 albums à succès à son actif (publié sous le nom de Jason Kenney), qui s'est associé à Mayuri, auteur-compositeur-interprète originaire de Pune, en Inde, également danseuse classique indienne, ingénieur en électronique et télécommunications et expert en stratégie commerciale avec près d'une décennie d'expérience dans le conseil aux entreprises Fortune 500 aux États-Unis.


Actuellement sur la route avec Kahani Records pour leur projet primé Uncommon Love Story de Banjii & Mayuri, ils réalisent 7 vidéos musicales tournées un pu partout aux États-Unis. Uncommon Love Story a remporté près de 300 sélections dans des festivals de films à l’international et plus de 100 premières places.




Pour en savoir plus:

SITE


Réseaux Sociaux:

INSTAGRAM

FACEBOOK

YOUTUBE